Accueil

La Matusita réunit trois musiciens autour des compositions de Naira Andrade. Textes en français et en espagnol, esthétiques musicales empruntées à l’Amérique Latine, du Cuatro vénézuélien, du Violoncelle et de la Clarinette, des voix…

La Matusita se situe à la frontière entre la Chanson et les Musiques Traditionnelles.

 

Distribution :

Naira Andrade : Chant, Cuatro vénézuélien

Suzanne Fischer : Violoncelle, Voix

Morgan Guesuraga : Clarinette, Voix

En quelques mots

“Mais le jeune potier ne conserve pas la vieille poterie pour la contempler, pour l’admirer. Il la fracasse contre le sol. Il la casse en mille morceaux qu’il recueille pour les incorporer à sa propre argile”

Eduardo Galeano

 

Cette image décrit parfaitement le chemin par lequel est passée Naira Andrade pour la création de ce nouveau trio, La Matusita. Héritière d’une tradition andine et même latino-américaine, Naira décide – sans la renier – de s’en affranchir en composant une musique qui lui ressemble.

Avec Suzanne Fischer au violoncelle et de Morgan Guesuraga à la clarinette, le coeur de la musique se cristallise dans la chaleur d’une voix et dans les soubresauts d’un cuatro vénézuélien qui évoque le passage du train, le galop du cheval et les croche-pattes polissons.

Les textes, en français et en espagnol, sont incarnés. Ils disent la vie d’ici et d’aujourd’hui, ses passions, ses contradictions. La Matusita transgresse les frontières pour nous livrer une musique singulière, typée et inclassable.

Les musiciens

Photo de Naira Andrade

Un père bolivien et une maman bretonne font de Naira Andrade une jeune femme pétrie des cultures latino-américaine et occidentale. Autodidacte, c’est son père musicien qui lui transmet l’amour des musiques d’Amérique Latine. D’abord initié aux folklores andins, elle apprend à jouer le Siku (flûtes de pan), la guitare et le bombo (tambour). Prise sous l’aile du musicien vénézuélien cuatriste et harpiste Gabriel Castillo, elle s’intéresse ensuite à la musique vénézuélienne et au cuatro. En 2011, Naira Andrade crée avec la chanteuse et musicienne Anne Lacouture le duo de musiques du monde Padchichi, avec lequel elle expérimente le métissage des musiques traditionnelles avec des musiques plus occidentales. En 2012, elle part en tournée en Bolivie avec le groupe toulousain Chunquituy, pour jouer un spectacle sur Violeta Parra et Gilbert Favre. La même année, elle se passionne pour l’accordéon chromatique et fonde avec 10 autres femmes le groupe de cumbia “Hijas de”. En 2016, elle co-écrit avec Philippe Sizaire le spectacle de contes musicaux “Femmes du Fleuve”. En 2020, elle fonde La Matusita.

Violoncelliste et chanteuse depuis l’enfance, Suzanne Fischer étudie au conservatoire de Nantes puis au Pôle Sup’ d’Aubervilliers-La Courneuve dont elle ressort diplômée en 2012. En dehors de ce parcours académique, elle cultive une pratique musicale ouverte, se frottant à l’improvisation générative (notamment lors de stages avec Bruno Chevillon, Guillaume Roy et Vincent Courtois), à la chanson avec l’association Trafic d’Air, ou encore à la danse avec la Cie Passage(s). Depuis 2014, elle a accompagné régulièrement de nombreux chanteurs-euse-s nantais-es comme Rimo, Lodie ou Irène Turenge, le duo électro DB-Strasse et plus récemment Aymeric Maini et Naira Andrade. Dans d’autres styles, elle participe également au projet de musique minimaliste de Ben Jarry “Le Faux Ensemble”, s’associe à la calligraphie taïwanaise Ya-yu Lai et au danseur Ân-Jos Vu pour la performance Move et participe au projet binauralde Soizic Lebrat “Back to 3D” en cours de création. Depuis 2018, elle mène un projet solo de compositions en français et crée en 2019 le duo folk The Lonesome Tellers avec Nino Ménard. Diplômée d’Etat de l’enseignement artistique, Suzanne Fischer enseigne également le violoncelle.

Après un diplôme d’ingénieur et des études de physique des matériaux, Morgan Guesuraga découvre par hasard la clarinette et décide en 2014, à l’âge de 27 ans, de s’abandonner à la pratique de cet instrument dont il est immédiatement tombé amoureux. Après une année passée au conservatoire de Franconville, il intègre la classe de clarinette d’Eric Perrier au conservatoire à rayonnement régional de Lille pour y suivre une formation classique, ainsi que celle de Pierre-Antoine Badaroux en jazz. Il obtient son DEM de clarinette classique en 2019 avant de poursuivre sa formation après de Fabien Clément au conservatoire de Roubaix, et intègre la classe de trompette de Pierre Perpete au conservatoire de Lille. En parallèle il monte le groupe de jazz manouche Swing Tchavo en 2016, avec lequel il se produit régulièrement dans toute la région Nord ainsi qu’en Belgique. Morgan Guesuraga effectue également des remplacements dans des ensembles classiques, et enseigne la clarinette dans le cadre de cours particuliers en plus de remplacements ponctuels en école de musique. En septembre 2019, il s’installe à Nantes et intègre La Matusita.

Contact